lundi 7 mai 2012

Le filet d'Indra de Juan Miguel Aguilera

Un satellite nord-américain a détecté un objet profondément enfoui sous le plateau laurentien au Canada. 
Il s'agit d'une géode parfaite de deux kilomètres de diamètre qui plonge les scientifiques dans la perplexité. Et ce mystérieux artefact a au moins deux milliards d'années. 
L'équipe qu'on envoie alors sur place va vivre la plus incroyable des aventures lorsqu'elle est amenée à plonger dans la sphère elle-même, porte ouverte sur un futur inconnu ...

Ce livre là trainait dans ma Pàl depuis les Imaginales 2010 ... autant dire que cela fait un sacré moment, sans que je me résigne à l'ouvrir. 
Et puis comme il fait partie de mon Top Ten 10 : les 10 livres à lire en priorité en 2012, je me suis enfin lancée.

C'est un roman de science fiction qui se lit relativement facilement et rapidement si on fait abstraction de toutes les parties fortement axées hard-science, j'y reviendrai plus tard.

Il se compose de deux parties, la première concernant la découverte passionnante de cette étrange sphère et de son contenu, des investigations menées autour d'elle et des expériences pour l'ouvrir.
La seconde partie nous fait basculer dans un autre monde peuplé d'êtres étranges : des araignées, des crabes et des sortes de mutants pacifiques ressemblant à des zombies : un monde aussi terrifiant que fascinant qui amène à se poser les questions de la place de l'Homme dans l'Histoire de la planète mais aussi de l'évolution de celle-ci des millions d'années après notre ère.

On se prend vite au récit qui est construit comme une aventure avec pléthore de personnages aussi différents que complémentaires dans ce genre d'évènement :  des scientifiques bien sûr, biologistes, informaticiens, physiciens ... mais aussi des militaires ... autant dire des individus qui à la base tout sépare dans leur mode de fonctionnement et de pensées .... Des personnes relativement caricaturées surtout les militaires. 
Bon à la rigueur cela ne gène pas trop car bien qu'on apprenne peu à peu à les connaître, tout est fait pour qu'on les aborde en tant que collectivité et non individualité ce qui fait qu'en fin de compte, je me suis peu attachée à eux. Seul Neko  le jeune physicien surdoué a retenu mon attention.

Un récit soutenu aussi par une intrigue : il y a parmi les membres de l'équipe un traître qui semble tout faire pour capoter l'expédition et qui, pire que tout, n'hésite pas à mettre à mort ceux qui se mettent en travers de son chemin. 

Après l'aspect qui m'a le plus dérangée dans ce livre fut le côté scientifique : je l'ai déjà dit, je ne suis pas une scientifique et je n'ai vraiment aucune affinité avec la physique quantique et les trous noirs, alors ces explications sur des géodes disséminées parmi les galaxies et les étoiles, reliées entre elles par un réseau de trous de ver et communiquant comme les neurones d'un cerveau géant, me sont un peu passées au-dessus de la tête.

Il n'empêche que le Filet d'Indra reste un roman peu transcendant mais abordable et agréable à découvrir, avec toutefois un regret, une fin un peu en queue de poisson ... L'auteur après nous avoir fait vibré dans un épisode particulièrement intense et dangereux, nous lâche brutalement avec une fin qui n'en est pas une ... qui appellerait une suite parce qu'en fin de compte on n'a aucune idée de ce que vont découvrir au final les personnages et que c'est hyper frustrant.

Extraits
Naïvement, il avait essayé de l'effrayer en remuant sa lampe dans sa direction. Il n'avait réussi qu'à mettre au jour d'autres détails inquiétants. La créature s'approchait encore. Il avait discerné plusieurs extrémités articulées, épaisses et courtes, qui se déplaçaient très vite, écrasant les feuilles et les branches des sous-bois. Il avait vu aussi une espèce de bouche abominable, cernée de palpes, d'articulations et de mandibules.

Le mur vivant d'araignées se mit à onduler par vagues successives qui soulevaient les petits corps collés les uns aux autres. Puis il y eut un éclair aveuglant et un craquement épouvantable quand l'air se déchira et s'embrasa sous l'effet d'un rayon mortel.

Ailleurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire