mercredi 28 novembre 2012

La Ballade de Pern : les renégats de Pern Intégrale II de Mc Caffrey

Après avoir évoqué les chevaliers dragons, les seigneurs, les harpistes et autres compagnons qui résident dans les Wehrs,  Fort ou Ateliers, Mc Caffrey aborde là dans ses Renégats de Pern, tous les sans abris, les SDF d'antan de la planète .. ceux qui se retrouvent sans Fort pour X et X raison : parce qu'ils ne sont pas assez productifs, parce qu'ils sont de trop dans un Fort déjà surpeuplé ..... Ainsi devenus nomades pour certains et renégats pour d'autres, ils voyagent de Forts en Forts, pour commercer ou piller, voler .... 

Il est vrai que jusqu'à présent Mc Caffrey avait toujours fait entrer ses personnages dans des cases précises, dans ce monde rigide régi par castes, tout le monde à sa naissance était destiné à remplir tel ou tel rôle .... 
Mais au final, c'est un monde qui n'est pas réaliste, cela mettait automatiquement de côté ceux qui justement ne rentrent pas dans les cases, les exclus de la société, les parias etc ..... C'est chose faite avec Les Renégats de Pern qui, après un prologue assez décousu permettant de suivre les évènements à partir du règne de cet insupportable Fax jusqu'au retour des Fils sur la planète, met en scène essentiellement deux personnages opposés : Thella, fille de Seigneur, qui par révolte contre son frère qui veut la marier de force, s'enfuit, se constitue une bande et devient une hors la loi et Jayge, jeune nomade, dont la destinée va se modifier suite à la tragédie qui atteint sa famille.
Ces deux personnages, de par leurs chemins parcourus bien que divergents, vont finir par se croiser, entrer en interaction et c'est de cela que va se construire une grande partie de ce tome-ci.
En même temps un tome qui recolle parfaitement à l'histoire de Jaxom et de Piémur dans Le Dragon Blanc et Les Tambours de Pern ....

C'est très intéressant la façon dont est construite la Ballade de Pern lorsqu'on suit l'ordre de parution (et non ce pseudo ordre chronologique des Intégrales qui n'a réellement aucun sens), j'ai vraiment la sensation que Mc Caffrey a écrit ses romans selon le fil de ses idées : en les situant à tel ou tel instant T de l'histoire de la planète, ou tel ou tel endroit ... selon ses envies, selon ses désirs ... Ainsi a-t-elle démarré sa Ballade sur le sort des Wehrs après la disparition temporaire (mais prolongé des Fils) et la reprise de pouvoir des Chevaliers Dragons, puis abordant ensuite divers autres castes de son royaume, plongeant dans le passé de la planète (sans oublier d'expliquer la fameuse ballade de Moreta), revenant en avant, reprenant ses mêmes personnages mais en changeant de points de vue ... amenant ses découvertes mais aussi d'autres histoires en parallèles qui finissent toujours par se recouper.

Cette construction donne un aspect vraiment vivant et réel à toute cette histoire .... bien plus que si elle l'avait rédigée dans l'ordre, ainsi on retrouve ses personnages favoris au détour de page, avec beaucoup de plaisir, parce que l'on ne s'y attend pas.
C'est particulièrement flagrant dans les Renégats de Pern, qui démarre avant l'arrivée de Jaxom, mais rejoint l'histoire de ce jeune Seigneur, tout en gardant à l'esprit l'histoire en parallèle de Piémur et en l'achevant, en allant plus loin encore dans le temps.
C'est comme une ligne principale dont chaque ramification permet de la prolonger de tomes en tomes.
Ce n'est pas la première fois que l'auteure utilise ce procédé pour faire avancer son histoire et je pense que cela joue pour une grande part de mon grand plaisir de découverte de ses tomes.

Dans les Renégats de Pern, l'accent est mis à nouveau sur la redécouverte du continent Méridional, à travers les yeux de Jayge et Aramina, personnages qui vont fatalement finir par croiser les héros habituels de  la trame, et ainsi arriver à la découverte la plus incroyable du passé de ceux qui ont colonisé Pern il y a des milliers d'années : la mise à jour de SIAV .... dont l'histoire sera poursuivie directement avec Tous les Weyrs de Pern.
Ainsi les zones d'ombre de ses récits finissent toujours par s'éclairer dans le tome suivant. Procédé hautement habile je trouve.

L'autre aspect intéressant de ces zig zags entre les époques, les lieux et les personnages, fait que nous vivons plusieurs fois les mêmes évènements d'un point de vue différent. C'était flagrant dans le Chant du dragon où Menolly, complètement étrangère à la vie des chevaliers dragons, posant un regard neuf sur eux et leurs traditions, et évoquant à nouveau mais de manière différente les évènements qui arrivent à F'lar et Lessa.
Dans les Renégats de Pern, on retrouve un passage presque mot pour mot de la confrontation entre Jaxom et le Seigneur Toric au sujet de Sharra la fille de ce dernier, évoqué déjà dans Le Dragon Blanc, mais dans celui-ci vécu par Jaxom et dans les Renégats, vécu par Toric. On appréhende toujours chaque personnage par lui-même et par un regard extérieur.

Voilà qui donne tout son sens finalement à l'ordre de parution initial et tout l'intérêt à cette Ballade atypique, qui navigue entre fantasy et SF, mettant en jeu des personnages haut en couleur, tantôt méchants, la Thella de ce tome ci n'a rien à envier à Fax, dans son machiavélisme et son ambition, tantôt gentils ... Tout noir et tout blanc certes, c'est toujours un peu le défaut. Au moins on ne se pose pas de questions, on aime ou on déteste tel ou tel personnage. Et ça Mc Caffrey sait très bien nous amener à ces sentiments.
Reste que la découverte du vestige de passé de Pern et du continent Méridional demeure passionnante, se lisant comme une aventure, j'aime aussi beaucoup ces incursions dans ce nouveau monde, avec le développement de la vie dans un endroit pas tant accessible que cela, cette vie relativement primitive (pour autant que l'on considère déjà la vie des Weyrs, des Forts et des Atelirs un peu moins primitive), un peu à la Robinson Crusoé pour Jayge et même Piémur.

Bref, j'adore toujours autant et je ne m'en lasse pas, les tomes et les tomes défilent sans m'ennuyer, je crois que je me retrouverai en manque lorsque j'aurai fini cette Ballade (heureusement que j'ai choisi le biais de ne pas lire QUE cela durant des semaines !).

Ailleurs
Vert ...

4 commentaires:

  1. Mine de rien tu avances bien, tu vas finir par en voir le bout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais avec regret, cela va me manquer lol

      Supprimer
  2. chic chic, il me semblait bien et ta chronique me le confirme : je ne l'ai pas lu celui là !!! Le seul que j'ai zappé la première fois. Ben comme ça ce sera encore plus plaisant de le découvrir ^^ Je l'ai dans ma PAL hihihi XD
    donc faudra que je pense à le lire avant tout les weyrs de Pern (enfait je relis la ballade principale avec Lessa mais je ne pense pas lire le reste -à part l'aube des D. Je n'ai pas la saga des harpistes dans ma collection et pas trop envie de l’acquérir. Va déjà falloir que j'achète la suite des Doués XD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super lorsqu'on se rend compte que l'on a encore des livres à lire de cette saga ! ^^
      Les Weyrs de Pern, c'est fait pour ma part et j'ai pensé à ce que tu disais sur la traduction pitoyable de ses livres car c'est pareil pour les Intégrales, cela me gonfle tellement que j'ai poussé un coup de gueule !

      Supprimer