vendredi 27 janvier 2012

Leviathan de Scott Westerfeld

Le 28 Juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche-Hongrie, et sa femme, après avoir survécu à plusieurs tentatives d'assassinats, sont empoisonnés par des révolutionnaires serbes, laissant orphelin leur fils unique Aleksandar ..... au seuil d'une Guerre Mondiale, qui opposera les Clankers (l'Allemagne et l'Autriche) aux Darwinistes (l'Angleterre, la France et la Russie).

Les Clankers sont les concepteurs de machines de métal et de fer -mécanopodes (sorte de géant monté sur engrenages et pneumatiques qui se déplace sur deux pieds), frégates terrestres -  fonctionnant au kérosène.
Et les Darwinistes utilisent les animaux comme machines, alliant le métal à l'animal et obtenant ainsi d'étranges créatures, telles les tigresques lupins, les méduses ou encore le Léviathan (qui est une créature incroyable, mêlant plusieurs espèces animales), qui fonctionnent à l'hydrogène.

Ainsi le jeune Alek qui, parce que sa mère n'était pas de noble rang, ne pourra pas prétendre au trône mais pour autant n'en constitue pas moins une menace, se retrouve en fuite, seulement épaulé par son maître d'armes et son maitre de mécanique.

En parallèle Déryn, une jeune anglaise, va se faire passer pour un garçon afin d'être enrôlé dans l'Air Service et va se retrouver aussi au coeur de la bataille, apprentie au sein même du Leviathan une formidable machine de guerre darwiniste, qui transporte aussi à son bord une scientifique chargée d'un étrange bagage qu'il faut protéger à tout prix.

Le roman de Westerfeld suit nos deux protagonistes par un procédé d'alternance, deux chapitres pour l'un puis les deux suivants pour l'autre, ce qui permet de faire correctement la connaissance des deux jeunes héros, j'aurais aimé néanmoins que les personnages soient un peu plus approfondis et étoffés. Bien que le côté intéressant réside dans leur personnalité, à savoir Déryn la fille garçon manquée, débrouillarde et casse-cou et Alek le jeune garçon sensible et un tantinet gnangnan (mais rien de telle qu'une guerre pour arranger un peu cela !).
Surtout que l'auteur a joué à contresens sur les stéréotypes clankers- darwiniens .. le métal contre l'animal, on aurait pu s'attendre à ce que Alek représente la dureté germanique masculine et Déryn la douceur féminine avec une sensibilité toute anglaise mais il n'en est rien ; c'est justement tout le contraire et j'ai beaucoup apprécié cet aspect.

L'autre aspect intéressant du roman réside bien entendu dans l'invention des machines de guerre .... celle des machines animales est tout simplement fantastique :
"Une gigantesque bête volante émergeait des nuages derrière elle. Sa peau argentée miroitait au soleil.
La créature était colossale - plus imposante que la cathédrale Saint-Paul, plus longue que le dreadnought Orion qu'elle avait vu sur la Tamise la semaine précédente. De forme cylindrique, elle ressemblait à un zeppelin mais ses flancs hérissés de cils palpitaient doucement, et une nuée de chauves-souris et d'oiseaux symbiotiques l'environnait."

Cette utilisation de l'animal m'a fait un peu penser à Espérance dans la trilogie d'Heliot.

En conclusion, c'est un livre très agréable à lire, bon avec quelques simplicités et raccourcis destinés à un public de jeunes lecteurs, comme le fait que les choses s'arrangent finalement très vite, que deux camps ennemis se rallient l'un à l'autre sans aucun soucis .... Après le côté le plus intéressant du roman, comme je l'ai déjà dit, se situe dans les machines, et aussi ce que Westerfeld a fait du conflit : transformer la Guerre en conflit entre les clankers et les darwinistes, entre le métal et l'animal ....


Une petite remarque aussi sur les illustrations qui jalonnent le livre tout au long du récit et qui apportent vraiment des éléments à l'histoire, c'est une bonne aide à la représentation des machines.

Sans oublier la carte du début, qui me fait fortement penser à celle-ci qu'on étudie dans les écoles pour faire comprendre le début du conflit. 







Carte originale
Carte du Livre
Et enfin Westerfeld achève son premier tome par une postface qui éclaire la réalité de cette Guerre et ce que lui en a fait dans son uchronie, cela éclaire aussi beaucoup les choses, surtout pour les jeunes lecteurs.

Un bon roman pour jeunesse donc, j'ai hâte de découvrir la suite car le premier tome m'a laissée sur ma faim avec beaucoup de questions non élucidées, comme celle de savoir ce que transporte en réalité la scientifique.

Par son côté uchronique et steampunk (diesel steampunk puisque cela entre dans la première guerre mondiale), Leviathan entre dans les Challenges de



Il a été lu en commun avec
Spocky ; Vert ; AcrO ; Yume ; Shaya.

Sur le Cercle d'Atuan nos impressions de lecture.


13 commentaires:

  1. J'approuve les simplicités et raccourcis, mais aussi l'intriguante philosophie darwiniste :)
    Ah pas mal la carte originale !
    Huhu "diesel steampunk" est une expression qui me toujours autant sourire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'aime bien cette expression aussi, xD, je l'ai entendue à deux reprises lors de conférences sur le Steampunk alors pour une fois que j'ai retenu quelque chose je le ressors ^^

      Supprimer
  2. Bel article. J'avais moi aussi fait le lien avec cette histoire de cartes...

    La LC pour le tome 2, vous avez fixé une date en fin de compte :) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^
      Non pas de date pour l'instant pour la lecture du Tome 2 mais promis je te tiens au courant :)

      Supprimer
  3. Cool, il est dans la pile. Tiens, le tome 2 y est aussi. Cette pile est définitivement bien surprenante, ce soir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bien c'est une bonne nouvelle ça ^^

      Supprimer
  4. J'avais pas remarqué que l'opposition de caractères Deryn/Alek était à l'opposé de l'opposition Darwiniste/Clankers, mais comme tu dis, c'est tout à fait intéressant.
    Sinon j'ai trouvé cette lecture distrayante, et j'attends avec impatience de le lire la suite car ce tome est presque trop court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cela m'a frappée vers la fin de la lecture cette opposition.
      La suite est pour bientôt ^^

      Supprimer
    2. Interessant : ça me fera des pistes de lectures quand je le commencerai ^^

      Supprimer
  5. Ah oui c'est marrant cette opposition des caractères en effet xD
    On se retrouve pour la suite alors ^^ (et je vais me dépêcher de faire ma chronique, je suis à la bourreuuuh)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui on se retrouve avec plaisir ^^

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas la carte qu'on utilise dans les écoles pour expliquer la 1ère guerre mondiale (trop vieille je suis ...).
    je vous rejoindrai avec plaisir pour le tome 2 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait cette carte je l'avait trouvée au hasard dans une revue destinée à l'enseignement et elle est très parlante pour expliquer aux enfants le début de cette guerre.
      Ah chouette si tu nous rejoins pour le Tome 2 ^^

      Supprimer