mercredi 14 janvier 2015

Le jardin des silences de Mélanie Fazi

De Mélanie Fazi je ne connaissais jusqu'à présent que sa nouvelle "Trois renards" parue dans Les coups de coeur des Imaginales. Une nouvelle qui m'avait enchantée et donné envie de lire autre chose d'elle, j'avais acheté Serpentine aux Utos dernièrement mais c'est en retrouvant un bon achat de livre (gagné à Sèvres il y a un an) que j'ai trouvé ce recueil-ci

Le Jardin des Silences contient douze nouvelles qui aborde des thèmes très variés : divorce, amour, viol, mort, tristesse, deuil .... le tout sous un fond fantastique ou fantasy, douze nouvelles écrites d'une plume juste et sensible, tout à fait comme j'aime.
C'est assez rare dans un recueil de plusieurs textes mais presque toutes les nouvelles m'ont plu notamment :

- Swann le bien nommé qui est une sorte de conte moderne  parodie du conte d'Andersen (ce qui m'a rappelé le fabuleux Soeur des Cygnes de Marillier), amené par l'implicite sans jamais dévoiler précisément le conte d'origine, faisant appel à nos connaissances.
" Je ne peux pas feindre éternellement une extinction de voix"
Cette première nouvelle m'a plongée dans cette ambiance particulière qui est propre à Mélanie Fazi et m'a appris que j'aimais beaucoup sa façon d'écrire et de faire sentir les choses. Ce récit poétique mélange le conte à la réalité, le rêve à la vie de tous les jours. 
"Ole Ferme l'Oeil m'a enseigné bien des choses. Il m'a appris que la vie est absurde et sans pitié.Qu'elle bascule parfois du jour au lendemain, et atrocement : nos repères sont bâtis sur du sable, et il suffit d'un loup pour souffler d'un coup nos maisons de paille."

- L'arbre et les corneilles : Ces oiseaux ramènent chaque jour des décorations de Noël qui évoquent des souvenirs d'enfance à l'aube de donner la vie. 
C'est une très belle nouvelle, Fazi a une écriture émotive, on se sent concerné, complètement en phase avec les personnages.
"C'est le sens de ce rite familial :  réapprendre Noël à la veille de devenir mère soi-même, afin de transmettre à son tour."

- Le jardin des silences qui évoque la perte et le deuil, affrontés peu à peu par des reminiscences de pans de passé, via un jardin qui apparaît et offre des objets souvenirs, symboles de moments douloureux d'une vie lointaine.
"Elle est comme une fragment détaché de moi et que je voudrais reprendre. Mais le cordon qui nous reliait a été tranché".

- Née du givre : ou comment un double né dans le froid peut prendre la place de son double, son reflet, l'évincer et lui enlever toute âme et toute vie.

- L'été dans la vallée : le désir de changer de vie d'une jeune fille reliée à sa vallée par quelque chose de plus fort que la naissance, c'est une très belle nouvelle, tout en retenue et sensible.

- Dragon caché : C'est la nouvelle la plus glauque du recueil, pas par cet étrange enfant qui présente pourtant des particularités qui évoquent répugnance et dégoût mais par cet homme sournois que l'on sent devenir de plus en plus dangereux et malsain au fil des pages. Du coup l'ambiance distillée est légèrement angoissante et prenante d'autant qu'elle montre tous les pires travers de l'homme.

- Un bal d'hiver : encore une très jolie nouvelle sur le recommencement de la vie après la perte. Elle m'a beaucoup touvhée.
"Tu sais, on s'imagine toujours l'au-delà comme un espace unique où ils seraient tous réunis. Mais en réalité, il y en a des milliers. Certains sont tout près de la surface du monde, d'autres beaucoup plus lointains. Certains se touchent, d'autres non. Quant tu as regardé une fois de l'autre côté, il t'en reste toujours quelque chose. Une partie de moi est déjà là-bas."

Mélanie Fazi est une sorte de sorcière de l'écriture, elle envoûte à la manière d'une Lisa Tuttle ou Ursula Le Guin et on y trouve des échos de notre propre âme.
C'est précisément avec ce genre d'écrits que je comprends encore mieux pourquoi j'aime lire et pourquoi les livres me transportent ainsi, c'est que l'on cherche inconsciemment des échos de sa propre existence, des éclats de vie que l'on ne retrouve nul part ailleurs. Peut-être cela me donne-t-il l'impression de ne pas être seule à vivre ces ressentis là ou tout simplement la sensation d'exister réellement, de ne pas seulement faire illusion comme je le ressens si souvent ..... Les livres m'ancrent plus fortement dans la réalité que nulle autre chose tout en gardant leur part de rêve, me protégeant ainsi des moments difficiles de chaque existence.

"C'est incroyable un être humain. Ça paraît si petit, fragile, instable. Mais ça peut contenir acide et magma et rester entier. De l'extérieur, on aperçoit à peine quelques lézardes. Ça peut pourrir de l'intérieur et continuer à marcher."

Ailleurs 
Efelle ; Cachou ....

Entre dans le cadre du Challenge de Tigger Lilly : SFFF au féminin. 


7 commentaires:

  1. Il est dans ma wish list celui-là ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'auras bientôt alors ^^

      Supprimer
  2. Lecture terminée hier soir, et que dire... C'est beau, c'est doux, c'est sensible, c'est un peu glauque aussi par moment, mais c'est toujours émouvant.
    Une belle écriture pour une auteure que je ne connaissais que de nom, mais je n'en resterai pas là avec Mélanie Fazi, elle a encore deux autres recueils chez Bragelonne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en resterai pas là non plus, comme tu dis, c'est beau, doux et sensible. Le côté glauque oui je l'ai particulièrement ressenti avec la nouvelle Dragon caché.
      En tout cas c'est vraiment à lire, j'irai lire ta chronique :)

      Supprimer
  3. Il m'intrigue beaucoup moi aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus je trouve sa couverture magnifique, cela donne encore plus envie ^^

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Je suis votre blog depuis quelques mois déjà et étant d'un naturel assez timide, je n'ose jamais poster de commentaires sur internet. Pourtant, je vois cette référence à Ursula Le Guin et il est vrai que c'est grâce à vous que j'ai pu découvrir Lavinia. Découvrir Charlie Gordon dans des Fleurs pour Algernon, So-Ann dans l'Opéra de Shaya. Ma liste de livres à lire s'agrandit et ce sont toujours des livres qui viennent tenir une place particulière dans ma bibliothèque par la suite. Alors, un grand merci pour ces lectures que vous partagez avec nous.

    PS : ...et bien sûr, "Le jardin des silences" rejoint la liste du milliard de livres que je voudrais déjà me procurer...

    RépondreSupprimer