mercredi 21 janvier 2015

Espaces insécables de Sylvie Lainé



Ce recueil signe le dernier de ma plongée dans l'univers de cette auteure de nouvelles, après l'Opéra de Shaya (qui reste tout de même mon préféré), le Miroir aux Eperluettes et Marouflages (dont il faut signaler l'époustouflante nouvelle "Les yeux d'Elsa"), Espaces Insécables propose une série de nouvelles SF dans des futurs dont la première donne le ton.






Dans Carte blanche, des humains vivent dans un vaisseau gigantesque qui parcourt l'univers et se rend de planètes en planètes faire escale. Pour lutter contre l'ennui et la stabilité, chaque voyageur reçoit une série de cartes, des cartes publiques concernant les métiers qu'ils auront à faire et des cartes personnelles qui leur donnent des buts de rencontres ou de défis.

Le chemin de la rencontre est une suite de la première, l'Arche a fait étape sur Gemillie où vivent les peuples Bats et Spiriens et narre la rencontre entre une terrienne et un Spirien. J'ai beaucoup apprécié, comme toujours, la perception des "extra-terrestres" sur l'être humain, c'est toujours très réjouissant.
""Lorrie a disparu !" annonàa serge.
Cela n'appelait aucune réponse. Préparant un mélange d'un vert très pâle qui offrirait un excellent contraste avec l'orange soutenu de l'angle de droite, Frull eut une pensée amusée pour le manque de logique des Terriens. Celui-ci venait visiblement chercher des renseignements au sujet de sa femelle, ce qui supposait que Frull était au courant de sa disparition. La première phrase n'était donc qu'une entrée en matière bien superflue, qui aurait avantageusement pu être remplacée par une formule de politesse."

Partenaires présente un ordinateur humanisé qui ne s'exprime qu'en vers, parce qu'en gros il pète un câble, c'est plutôt drôle et cela montre à quel point les machines peuvent être limités, toutes perfectionnées qu'elle puissent être, elles ne remplacent pas la richesse des réflexions humaines.

Dans le Passe-Plaisir, Vincent, originaire de 2015, arrive en 2100 et apprend ainsi que les personnalités des individus qu'il rencontre sont modulables à loisir dans le but de "découvrir des harmonies de sensations nouvelles. Votre cerveau est un orgue à plaisir dont il faut savoir jouer. Vous n'en connaissez que quelques notes : la gamme étroite de la clé que votre enfance a façonnée. Le Passe peut ouvrir toutes les autres portes."
Etrange univers dans lequel ceux qui franchissent les limites et sont condamnés vivent une sorte d'enfer pire que la prison.
"Il est branché maso. On a relié son centre de la douleur avec celui du plaisir. Maintenant, sa violence est retournée contre lui-même".

Définissez : priorités présente des humains désormais capables de télépathie ce qui leur permet de s'associer pour réaliser de grandes choses, à condition de contrôler soigneusement leurs émotions. Une très belle nouvelle qui va jusqu'au bout des possibilités de l'être humain mais en contre-partie se révèle d'une certaine tristesse parce qu'en sous-jacent un amour va être détruit.

Et enfin Subversion 2.0 invente l'avatar télépathique, le double avec lequel on va pouvoir se partager les tâches de la journée, encore une nouvelle très réussie qui amène à se demander comment on vivrait avec ce genre de jumeau calqué à ce point sur notre comportement qu'il devient capable de prendre les bonnes décisions à notre place.

Ce recueil est encore une réussite, je l'ai déjà dit mais Sylvie Lainé manie l'art de la nouvelle avec une grande précision et beaucoup de génie. Tout se tient et va droit au but ; de plus elle offre dans Espaces Insécables des mondes futurs d'une grande douceur où les humains vivent désormais selon d'autres modes, sans pour autant se rebeller. Ils y acceptent tout autant le fait d'être modulables à volonté que de changer de décor de vie. C'est d'autant plus frappant lorsqu'on vit dans une société où le moindre changement, le moindre bouleversement d'habitudes font tout un drame. Je me suis d'ailleurs demandée comment je réagirais si je vivais dans un monde où à peu près tous les 10 jours, on me demande d'être flexible et de changer de métier ainsi que de relations sociales.

Pour conclure, je citerai Catherine Dufour qui a signé la préface : "Une science -fiction fine et sensible, pure et merveilleuse, toujours très humaniste."

Ailleurs

Entre dans le cadre du Challenge SFFF au féminin de Tigger Lilly.


9 commentaires:

  1. J'avais pas vraiment besoin de motivation pour mais merci de me rappeler que je dois le lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah c'est bien le rappel spécial blog ^^

      Supprimer
  2. Avec Mélanie Fazi, Sylvie lainé règne sur les nouvellistes français ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, c'est en tout cas les deux que je citerais dans un top 3 ^^

      Supprimer
  3. J'en garde un très bon souvenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous ses écrits sont vraiment intéressants.

      Supprimer
  4. Un jour je me choperai tous ses recueils d'actusf en numérique :p

    RépondreSupprimer