mardi 12 juin 2012

Les Imaginales (2)

Il est temps de passer à la suite de mon compte-rendu sur les Imaginales.
Après les rencontres diverses et toujours très agréables (avec les blogueurs et les auteurs, voir ici), l'autre intérêt de ces festivals résident dans les conférences.

Comme pour les livres cette années, j'ai été raisonnable, seulement trois, mais en même temps, lorsqu'on y va sur peu de temps, on n'a forcément pas le loisir de tout faire et de tout voir. Si les expositions n'ont pas retenu beaucoup de mon attention - j'y reviendrai-, il y avait par contre pléthore de conférences !
Le thème retenu cette année était La Fin du Monde (non représenté d'ailleurs par l'affiche du festival qui n'a pas suscité mon enthousiasme cette année), forcément !
Donc je me devais d'assister au moins à l'une des conférences qui lui était consacrée.



Intitulée 2012 : une fin du monde annoncée, elle réunissait Pierre Bordage (qui a écrit pas mal de livres sur ce thème) et Didier Jamet, un scientifique. Et ce fut passionnant, car Jamet eut le génie de faire passer des conceptions scientifiques qui peuvent paraître rébarbatives à une crasse-science comme je suis, très facilement, sans pour autant entrer dans de la simplification à outrance. En tout cas il a bien su nous démontrer que la Fin du Monde n'aurait probablement pas lieu cette année mais néanmoins qu' il y avait des données qui ne se disaient pas (j'ai trouvé cela un peu intriguant je l'avoue ...). Petit échange rigolo entre lui qui était convaincu -en tant que scientifique- que détourner un astéroïde de la Terre était chose tout à fait faisable et Bordage qui était persuadé du contraire.

Et bien sûr il a été parlé de ce fameux village dans le Sud de la France(dont le nom m'échappe encore) qui serait le rare endroit à être épargné par cette fameuse Fin du Monde (en attendant ce sera probablement la Fin de ce village lorsqu'il se retrouvera surpeuplé le 21 décembre 2012), et surtout l' endroit où les banques pourront poursuivre tous les investisseurs qui se sont endettés, pensant que le cataclysme les dispenserait de rembourser leurs dettes !

Autre conférence et pas des moindres bien sûr, celle consacrée à Lionel Davoust, le coup de coeur des Imaginales, animée par Stéphanie Nicot (qui sait formidablement faire passer son enthousiasme et ses émotions, j'aime beaucoup sa façon de gérer ses conférences). J'ai déjà consacré mon billet précédent à Lionel, je n'ai pas grand chose à rajouter, si ce n'est que nous avons bénéficié de lecture de quelques extraits de ses oeuvres, y compris un recueil de nouvelles que j'aimerais vraiment posséder, qui y fait la parodie des Chevaliers de la Table Ronde : L'Importance de ton regard. 

Je l'ai cherché en vain à la table de Lionel Davoust, hélas il n'était plus là, il faudra donc que je le commande à l'occasion, voici un auteur dont j'ai envie de tout lire, c'est bien parti déjà !



Dernière conférence à laquelle j'ai assisté ... qui fut plutôt atypique au vu de l'état général de ses intervenants, passablement fatigués .... entre une Elisabeth Vonarburg qui avait un petit côté éthérée et se refroidissait avec un éventail et une Mercedes Lackey qui, en guise de réponse à une question, tendait le doigt vers le ciel en s'écriant en français : Oh mon dieu, des zombies !", une Sylvie Denis qui n'avait pas l'air plus fraîche (et qui ne faisait que discuter avec sa voisine pendant que les autres parlaient, pas bien ça Mesdames, xD), les autres intervenants n'avaient pas l'air de bien savoir ce qu'ils faisaient là. 
De plus, il y avait deux traducteurs, ce qui parasitait énormément les propos transmis en français, bref si les intervenants n'étaient pas frais et enthousiastes, les écoutants au final ne l'étaient guère plus.


Oh mon dieu des zombies !

 J'ai retenu tout de même une chose sur cette conférence intitulée "La fantasy, une littérature de la nostalgie ?" ce sont les propos d'Elisabeth Vonarburg qui a affirmé que les gens oubliaient tout en 24H, donc du coup ne tiraient pas leçon du passé. Ô combien je suis d'accord avec vous, chère Madame, travaillant tous les jours avec de chers petits anges qui ont oublié dans les 5 minutes consignes et explications ... et je ne parle même pas des adultes ! 
Ah et autre chose aussi je suis restée pantoise devant la faculté de Lionel Davoust (traducteur officiel de Kai Meyer) de traduire automatiquement tout en écoutant les propos suivants .... à vrai dire j'ai divisé mon temps d'attention entre :
- l'observation des comportements des auteurs HS
-  et la faculté surnaturelle (à mes yeux) de savoir à la fois écouter et parler ... sur deux choses différentes, OMG !

Scène atypique : des mousquetaires observés par une femme peinte
En dehors des conférences, les Imaginales offrent plusieurs animations, comme par ci par là des duels de Mousquetaires, déclamant des vers de Cyrano de Bergerac, ou la troupe de la Grande Armée dont personnellement je me passerais bien, ou plutôt de leurs coups de canons qui ont fait trembler le chapiteau à deux reprises samedi et fait battre mon coeur plus que de raison, ou encore les peintures du corps (donc je suis moyennement fan j'avoue).

Et les expositions enfin .... celle de la tombe de Dracula .... plutôt moche  et celle de Didier Florents, dont les photos étaient impossibles à prendre à cause des reflets. Un petit regret donc concernant ces expos, pas assez riches à  mon goût, surtout lorsqu'on se souvient des merveilleuses illustrations de Francescano de l'an passé.

D'ailleurs en parlant d'illustrations, celle année, les affiches des Imaginales étaient réunies sur un pont au lieu du parc, cela donnait un effet vraiment très chouette et j'ai regretté de n'avoir pu les voir que depuis la voiture.

Et enfin pour achever ce long billet ... la remise du Prix des Imaginales, je ne vais pas m'appesantir dessus, juste citer les gagnants de cette édition 2012.


Roman francophone : La Geste du sixième royaume d'Adrien TOMAS
Roman étranger traduit : Le Baiser du rasoir de Daniel POLANSKY ( le titre fait trembler !)
Jeunesse : La Soie et l'épée , le peuple des nuées * de Kai MEYER
BD : La dynastie des dragons de HERBEAU et CIVIELLO
Illustration : Le secret d'Orbae de François PLACE
Nouvelle : Le Dragon Griaule de Lucius SHEPARD
Prix spécial du Jury : Patrice LOUINET pour son travail d'édition.
Prix Imaginales des Collégiens : La Nuit tatouée de Charlotte BOUSQUET
Prix Imaginales des Lycéens : Le déchronologue de Stéphane BEAUVERGER
Prix Une autre Terre : La Place aux autres de Philippe MOUCHE



Ceci pour conclure mes comptes rendus de ce Festival formidable : Epinal je reviendrai en 2013 ! (enfin sauf si Didier Jamet s'est trompé et que la Fin du monde aura eu belle et bien lieue).

Autres CR chez


10 commentaires:

  1. J'adore la photo de Mercedes Lackey :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi moi aussi, ce fut un moment épique de cette conférence ^^

      Supprimer
  2. rhaaaaaaaaaa ça fait envie!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi hein ? J'espère que tu pourras venir un jour :)

      Supprimer
  3. j'espère bien que Didier Jamet a raison, qu'on puisse y retourner l'année prochaine. tu m'as presque donné envie de rattraper la conférence sur la Fantasy :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle avait quelque chose de presque surréaliste cette conférence, lol

      Supprimer
  4. Elles étaient sympa les 2 conférences qu'on a en commun et la troisième avait l'air bien drôle.

    Le prix reçu par le Dragon Griaule est drôlement mérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que je le lise aussi celui ci ^^

      Supprimer
  5. Je suis bien d'accord avec toi, la conférence sur La Fin du monde, était vraiment hyper intéressante, j'ai passé un excellent moment.

    Et je te rejoins également sur la capacité des traducteurs à traduire, écouter, et parler en même temps, juste incroyable ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui complètement, j'étais subjuguée !

      Supprimer