mercredi 5 janvier 2011

Les enfants de Noé de Jean Joubert

Février 2006 dans les Hautes Alpes ... Simon est un jeune garçon de 13 ans qui vit avec sa soeur et ses parents dans un chalet récupéré d'un héritage, ils ont quitté la ville pour vivre en symbiose avec la nature .... seulement un soir, le ciel s'obscurcit de manière inquiétante et il se met à neiger .. des flocons énormes, une neige à la consistance étrange ... un véritable déluge blanc qui peu à peu recouvre tout sur une profondeur de sept mètres ..

Telle la Genèse qui annonçait "un déluge d'eau sur la Terre, pour détruire toute chair ayant souffle de vie sous le ciel" la famille de Simon a mérité "un déluge blanc, glacé, figé " : seront-ils sauvés tels Noé ?

Ce roman est un livre jeunesse, très bien écrit, ce qui ne me surprend pas, les Editions "Ecole des Loisirs" publient de manière générale d'excellents romans pour enfants, bien rédigés, avec du vocabulaire (ce qui est à mes yeux indispensable dans une société qui s'appauvrit de plus en plus en vocabulaire .. tragédie pour notre langue qui en est si riche .. mais ceci est un autre débat) d'ailleurs ce livre a reçu le Prix de la Fondation de France en 1988.

Il est donc très agréable à lire, même pour des adultes et surtout il induit une situation inédite de catastrophe naturelle : une tempête de neige !
Rapidement on rentre dans le récit, on s'attache aux personnages et on vit avec eux leurs angoisses et leurs questions. L'ambiance est oppressante, le récit est rédigé à la première personne ce qui permet d'entrer encore plus intimement dans le quotidien de cette famille qui fait face sans électricité, communication, qui doit retrouver des gestes d'antan pour survivre.
Et toujours dans ce genre de narration, on ne peut s'empêcher de se demander : et moi qu'est ce que j'aurais fait ou plutôt comment aurais- je supporté cela ?
Le pire étant la privation de communication, le fait de ne pas savoir ce qui se passe, si d'autres personnes ont survécu, ou s'ils sont les derniers sur Terre ...
"L'homme n'est pas un animal solitaire, même s'il est condamné - pour son mal plutôt que pour son bien- à des instants de solitude."
Mieux vaut ne pas être seul pour affronter ce genre d'évènement .. et aussi d'avoir provisions de livres pour ne pas sombrer dans la dépression .. le père de Simon l'a bien compris, lui qui décide de faire la lecture chaque jour à ses enfants pour les occuper mais aussi pour les sauver de leur angoisse et pour leur donner courage et patience.
"Les mots devenaient notre seule ouverture : ils étaient comme des fenêtres et des trouées dans la muraille de neige."

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge Fin du Monde de Tigger Lilly.

Extraits
Oui c'était un autre monde, nivelé, simplifié, et sous cette vaste étendue blanche que la tempête avait modelé comme une houle, j'avais de la peine à situer le jardin, le pré, la route ou, plus loin, les crêtes et les vallées qui m'étaient familières. Au-dessus pesait un ciel bas, uniformément gris, mais comme phosphorescent. Le soleil restait invisible. Il n'y avait ,dans l'air immobile, aucun signe de vie.

Consternés, nous regardions cette masse de nuages, semblable à une meule prête à nous broyer, et je pensais que si elle présageait une autre tempête, nous risquions cette fois d'être tout à fait ensevelis.

Je comprenais aussi que c'est dans le dénuement que l'on sent tout le prix des choses les plus simples et combien leur absence nous appauvrit.


15 commentaires:

  1. Je l'ai lu celui là, j'en garde un très bon souvenir de ces Robinson Crusoé sous la neige.
    Je ne suis pas la seule à aller chercher mes post-ap en jeunesse à ce que je vois ^^

    RépondreSupprimer
  2. Oui ^^
    C'est toujours intéressant de voir comment ces thèmes sont traités en littérature jeunesse je trouve, et ce livre là en l'occurrence ne déçoit pas.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai dans ma biblio, envie de le relire du coup.

    RépondreSupprimer
  4. ah trop fort ! je l'ai lu au collège, super plaisir de lecture. Ce que tu dis ça me rappelle tout à fait ce que j'ai ressenti. L'un des rares livres interessant que j'ai pu lire à l'école d'ailleurs... hum je devais être en quatrième ou troisième...

    (sinon a ce que je vois t'as mis en en-tête l'un de mes fonds d'écran préférés, jvais être jalouse XD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je le lis cette année et je suis en 6e

      Supprimer
  5. (toujours à propos de l'en tête : mais ça va super bien à ton blog ;) avec le livre et l'écriture, très class bravo ! bon ptet un peu grand par contre ?!)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne savais pas que c'était un fond d'écran (mais néanmoins il est maintenant en fond d'écran sur mon PC :p), c'est un ami qui m'a faite cette bannière.
    Et je l'a déjà grandement diminuée pour que cela aille sur les petits écrans :p

    RépondreSupprimer
  7. il me semble que je l'avais lu en étant ado moi aussi...

    (et euh je le trouve moi aussi très beau mais trop grand pour une bannière en-tête!)

    RépondreSupprimer
  8. Moi je suis entrain de le lire là je suis au 2eme chapitre et pourtant il me donne pas envie de le lire , il est pas trés interessant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cette annee avec ma classe de 5eme nous avons lu se livre et il n a pas plus a grands monde

      Supprimer
    2. C'est bien dommage car c'est un bon livre ^^

      Supprimer
  9. bonjour, je m'apelle Lili-May.
    J'ai lu le livre mais malgré cela , je n'ai absolument pa ocmpris comment la famille sortait du chalet.
    quelqu'un pourrait-il m'éclairé a ce sujet avant le controle sur le livre ^^'
    merci d'avance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as réussis ton contrôle? mOI NON

      Supprimer
  10. je le lis en ce moment je suis en 6 eme

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de le finir et je suis en 4eme personnellement j'ai beaucoup aimé mais je l'ai trouver un peu long

    RépondreSupprimer