dimanche 26 janvier 2014

Le sommet des dieux de Baku Yumemakura, adapté par Jiro Taniguchi

Je ne suis pas particulièrement une lectrice assidue de mangas. En fait je n'ai que deux expériences dans le domaine
- Capitaine Albator de Matsumoto (mais obligé, c'était LE héros de mon enfance)
- Le premier tome de One Piece ... pour la petite histoire, l'an dernier j'avais une élève passionnée par cette série et le virus aidant, tous mes CM2 se sont emparés de ces livres, couvrant régulièrement leurs tables de tel ou tel tome. Il était donc obligé que je lise au moins le tout premier. Je me souviens encore du contexte de cette lecture : en concours d'agility et prise de pas mal d'éclats de rire tellement c'était limite ridicule, genre un des héros passant plusieurs jours ligoté sur une croix, sans boire ni manger, et, délivré, se battant en pleine possession de ses moyens. Bon après mes élèves adoraient, perso c'était tout à fait à l'image des ces anciens dessins animés tels Ken le Survivant. 

Mais pour autant, lorsque j'ai l'occasion d'avoir un livre à découvrir je ne fais pas la difficile. En fait je me suis trouvée avec ce manga en ma possession, tout simplement à Noël, lorsque ma cousine en a fait cadeau à son frère ... sauf qu'il l'avait déjà. Quelques minutes plus tard il était dans mes mains, xD

Je ne le regrette pas .... Le sommet des dieux est un donc un manga adapté d'un roman de Baku Yumemakura qui part d'un des plus grands mystères de l'histoire de l'alpinisme : l'affaire de la disparition de Mallory lors de son ascension du Mont Everest.
Se pourrait-il qu'il ait été le premier à réussir cette ascension ? C'est ainsi qu'un jeune photographe, en Juin 1993, découvre dans une boutique au Katmandou, un vieil appareil qui aurait pu appartenir à Mallory et retrouvé à sa mort. Seule sa pellicule, développée, pourrait résoudre peut-être ce mystère. Mais Fukamachi se fait voler cet appareil peu de temps après en être entré en possession. Ses recherches le conduiront à tomber sur un homme au passé sombre : le fameux Habu Jôji, ancien possesseur de l'appareil photo, et surtout un homme sauvage, un grimpeur hors pair qui aura marqué le monde de l'alpinisme avant de disparaître quelque part dans l'Himalaya.


Ce premier tome (qui en compte 5, damned je vais être obligée de les acheter !!!) relate essentiellement l'histoire de ce Habu Jôji, narrée par les différentes personnages qui ont pu le côtoyer ou grimper à ses côtés :  ses débuts dans l'alpinisme, son caractère sauvage et impitoyable, sa personnalité complexe et sombre, cet homme était un loup solitaire mais un phénomène de la montage qui repousse toujours plus loin ses limites pour vaincre les sommets.

Point de SFFF dans le sommet des dieux mais de la montagne, rien que de la montagne, cette montagne dangereuse, inaccessible au commun des mortels, cette montagne qui prend chaque jour des hommes, qui les renvoie sans remord ni regret à ses pieds, morts ou vifs, cette montagne qui génère une passion démesurée, des exploits insensés. C'est un véritable hymne à ses sommets que traduit le roman de Baku Yumemakura sous le dessin de Jiro Taniguchi qui a su parfaitement rendre tout cela. Les dessins sont superbes, donnent des sensations de vertige, de grandeur, sont d'une précision incroyable. Et sur tout ce fond, il y a les destin de ces hommes qui ont voué leur vie aux cimes enneigées et qui risquent leurs vies pour franchir cols, moraines et glaciers.  

J'ai trouvé cela passionnant et vraiment beau. Il faut dire que j'ai passé une bonne vingtaine d'années à mourir d'amour pour un coin des Alpes du Sud où mes grands parents possèdent un chalet : ski l'hiver, balades l'été, j'étais juste amoureuse, au point de vouloir y  vivre (j'avais même fait mes petits plans pour habiter Briançon, je connaissais la ville par coeur, ses commerces, ses rues etc ...). Je dévorais Frison Roche, j'aimais ses récits où les hommes se confrontaient à cette nature immense, pure et terriblement traitresse.
Alors, en souvenir des toutes ces années, je ne pouvais qu'apprécier ce manga superbement bien dessiné.


Me reste à économiser pour m'offrir les autres tomes ^^

Ailleurs
Efelle .....

13 commentaires:

  1. Wouhaw, ça a l'air vraiment bien ce truc.
    Moi aussi j'ai lu Frison-Roche. Zian quoi :p Je pensais que tu étais fan de la Bretagne moi, j'apprends quelque chose :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fan de la montage dans mes jeunes années, puis découverte de la mer plus tard ^^
      Tu pourras le lire cet été, quoique je soupçonne que tu n'aies pas trop envie de te lancer dans une nouvelle série :p
      Ah oui Zian ^^ Purée ce que j'ai pu être triste à la fin de La Grande crevasse, mais cela ne m'empêchait pas de le lire et relire et moi j'apprends que tu lisais aussi Frison Roche :)

      Supprimer
    2. Hé oui ! Empruntés à la bibliothèque du lycée :p

      Supprimer
  2. il a l'air très beau comme manga ! Je ne suis pas une féru du genre (dernièrement j'ai lu Pluto qui est très bon, et j'ai commencé Ikigami qui démarre bien) mais le thème de celui là et le contexte historique autour en font quelque chose de très tentant.
    Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas féru non plus mais peut être aussi que nous n'avons pas les bonnes références des bons mangas, en tout cas celui-ci en est un beau ^^

      Supprimer
  3. C'est marrant, je ne connaissais pas du tout avant que mon copain les emprunte à la bibliothèque et me dise que je devrais les lire et là, pile une ou deux semaines après, tu en parles ! Je crois bien que je vais me lancer du coup :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est un coup du destin, tu n'as plus le choix, en plus tu as de la chance, tu en as plusieurs ^^ Au cas où tu accroches tu sais que tu peux lire les suites :)

      Supprimer
  4. Ha oui, grosse référence manga / roman graphique avec celui-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou j'ai hâte de découvrir la suite ^^

      Supprimer
  5. Oui il existe toutes sortes de manga, et pas que le jeune héros/baston (shonen nekketsu) que tu cites au début avec one piece. (rien à voir mais ça me fait penser qu'il faudrait que je rattrape Albator. Ou au moins le film récent qui à l'air une tuerie).

    Je peux t'en conseiller. En manga celui qui se rapproche le plus du Sommet des Dieux, c'est Brides Stories, je ne l'ai pas encore lu mais c'est historique sur les routes de la soies avec un dessin réaliste pleins de détails comme là. Je sais plus où j'ai pu lire les premières pages sur un site officiel. (notes : si tu en fais l'acquisition il y a deux formats qui n'ont forcément pas le même prix, à voir si ça vaut le coup de l'avoir en grand.)
    Sinon je te conseille Serei no moribito, mélange d'historique et de mythologie, les dessins sont inégalés, on voyage, c'est poétique et assez réaliste aussi (pas de grands yeux tout ça). C'est adapté d'un roman. Bon c'est un anime d'ambiance, c'est un peu lent, mais sinon c'est vraiment culte. http://www.animeka.com/animes/detail/seirei-no-moribito.html

    RépondreSupprimer
  6. Je déteste l'alpinisme. Je trouve ça ennuyeux et surtout... j'ai le vertige! Mais j'ai adoré ce manga!

    RépondreSupprimer