lundi 4 mars 2013

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac

"Et il ajoute :
- Joyeux Noël, Malaussène !
Maintenant que Lehmann lui retrace ma carrière dans la maison, maintenant que Lehmann lui affirme que, grâce à elle, cette carrière va prendre fin, ce n'est plus de la colère que je lis dans les yeux fatigués de la cliente, c'est de l'embarras, puis de la compassion, avec des larmes qui remontent à l'assaut et qui tremblent bientôt à la pointe de ses cils.
Cela y est, le moment est venu d'amorcer ma propre bombe lacrymale. Ce qui je fais en détournant les yeux ..."

Alors voici comment on obtient d'une cliente arrivée fort fâchée de la déconvenue arrivée à son frigo lequel s'est transformé en incinérateur et a manqué de la carboniser, sa compassion et le retrait de sa plainte en la présence d'un certain Benjamin Malaussène, officiellement responsable du Contrôle Technique, officieusement Bouc Emissaire ...
Qui consiste à se faire copieusement engueuler par son Chef en présence des clients pour que ceux-ci, de fous de rage, repartent, heureux d'avoir évité de faire virer le pauvre bougre si incompétent .... Bouc émissaire, Malaussène maitrise .... non que ce soit un salopard, mais tout simplement parce qu'il est suffisamment sensible et empathique pour compatir aux malheurs des autres.
Et Malaussène est un sacré personnage ! En dehors de son métier étrange, il est propulsé responsable de ses moults frères et soeurs, obtenus d'une mère volage qui passe d'hommes en hommes, le temps de faire un petit avant de repartir aux bras d'un autre ....
Alors dans cette drôle de famille, il y a donc Benjamin, et puis Thérèse la soeur aux mille prédictions, astrologue, voyante, guérisseuse et j'en passe, Clara la petite soeur adorée, tellement parfaite et aimée, photographe des instants de vie, Louna qui ne cesse d'osciller entre la maison et son amour de Docteur qui ne veut pas d'enfant (manque de bol elle est enceinte), Jérémy 12 ans au langage fleuri qui n'hésite pas à faire cramer son lycée pour se livrer à une expérience de bombe artisanale, et le Petit au gros cul et lunettes roses qui dessine des ogres Père Noël dévorant des enfants.

"Gueule de la maitresse : Vous trouvez normal de dessiner un Père Noël pareil, un enfant de cet âge ?
- Et le Père Noël, j'ai répondu, vous le trouvez tout à fait normal lui ?"

Sans oublier Julius le chien épileptique, Hadouch et Amar les copains arabes, Stojilkovitch le vieux Serbe qui pile Ben aux échecs  et Julia la journaliste qui sera bientôt Son Grand Amour :
"Et voilà que moi aussi je te veux. Comme porte-avions, Benjamin. Tu veux bien être mon porte-avions ? Je viendrai me poser de temps en temps, refaire mon plein de sens."

Le tout sur une ambiance de bombes qui explosent inexplicablement dans le Magasin où travaille Benjamin, et à chaque fois en sa présence. Il  n'en faut guère plus pour qu'il soit soupçonné en dépit du bon sens.

Au  bonheur des ogres est le premier tome de l'excellente série de l'histoire des Malaussène écrit par Daniel Pennac. (merci à Alys et Vert de me l'avoir rappelé, erreur de rangement dans ma bibliothèque, il était second après La fée carabine, alors que pourtant le numéro 1 était bien écrit dedans au crayon de papier).
Ce n'est pas mon préféré mais il a le mérite de nous présenter toute la joyeuse tribu, tellement atypique qu'elle en est presque caricaturale, ce qui est formidable dans la plume de Pennac, en-dehors de sa poésie naturelle d'écriture, c'est qu'il y a une telle fraîcheur dans son histoire qu'on a la sensation qu'on va croiser Benjamin, ou le Petit ou encore Thérèse au détour d'un chemin.
Ils sont formidablement vivants et réels ses personnages et le tout dans une ambiance pleine d'amour et de tendresse et d'humour. La vie de Malaussène n'est pas facile au final mais il prend tout avec tellement d'auto dérision qu'il en devient admirable, c'est sa vie, il l'a accepté et du coup on est à fond avec lui.

L'histoire "policière" n'a que guère d'importance au final dans ce récit, si ce n'est qu'elle pose bien le rôle de Bouc Emissaire du personnage principal et surtout sa propension à être accusé de tas de maux alors qu'il est presque Saint tant il est bon et tolérant. On n'avance d'ailleurs dans l'enquête par les déductions progressives de Benjamin qui, forcément, tente de comprendre ce qui lui arrive .... Pourquoi se trouve-t-il toujours présent ? Est-il visé ? Et si ce n'est pas le cas, qui l'est ?

C'est une histoire tendre et poétique que nous livre là Pennac en prologue à sa série, je l'avais lu il y a quelques années déjà mais je m'y suis replongée avec un grand, un énorme bonheur, et du coup j'ai sauté à pied joint sur la suite dès celui-ci terminé.

Ailleurs

12 commentaires:

  1. Tu me donnes envie de replonger dedans c'est malin (moi aussi j'adore cette série, et la fée carabine, c'est le meilleur de tous je crois !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que la Fée carabine est effectivement le meilleur de tous, en tout cas j'ai adoré le relire ^^

      Supprimer
  2. Trop fort! Je n'ai lu que la Fée carabine, mais je m'étais promis-jurée de lire la série tellement c'était bien et maintenant je me dis qu'il serait temps d'agir....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui oui fonce, cela vaut vraiment la peine ^^

      Supprimer
  3. Jamais lu alors que ma compagne adore. Je dois m'y mettre. Un ami m'en a venté l'ouvrage il y a peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est du Pennac, c'est juste trop trop bien !

      Supprimer
  4. Mais quelle idée j'ai eu de lire ton avis ! ^^

    Tu me donnes envie de m'y remettre et de les lire tous dans l'ordre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça fait cela quand on lit des billets, cela relance les envies de lecture de quelque chose qu'on a aimé ^^

      Supprimer
  5. Naaaaaaaaaaan, j'ai envie de m'y remettre maintenant.

    :'( :'( :'(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu n'as pas fini de pleurer, j'ai déjà relu La Fée carabine et je vais continuer, j'ai le virus à nouveau, lol

      Supprimer
  6. Quand j'ai déménagé en août, il est revenu avec moi sur Strasbourg, et depuis je me dis qu'il faut que je le relise (je n'en ai aucun souvenir) ainsi que toute cette série sympathique). Ton avis donne encore plus envie ! :D

    RépondreSupprimer