lundi 2 mars 2015

La main gauche de la nuit Ursula Le Guin

"Sur Gethen, la planète glacée que les premiers hommes ont baptisée Hiver, il n'y a ni hommes ni femmes, seulement des êtres humains.
Des androgynes qui, dans certaines circonstances, adoptent les caractères de l'un ou l'autre sexe.
Les sociétés nombreuses qui se partagent Gethen portent toutes la marque de cette indifférenciation sexuelle. L'Envoyé venu de la Terre, qui passe pour un monstre aux yeux des Ghéténiens, parviendra-t-il à leur faire entendre le message de l'Ekumen ?"

Genly Aï est donc cet envoyé de l'Ekumen, une organisation dont la vocation est de favoriser la communication et la coopération entre les planètes.
"- Il n'a pas de loi à faire exécuter ? interrogea Slose. Je ne comprends pas.
- Il n'a pas de lois. Les Etats membres sont régis par leurs propres lois. En cas de conflit, l'Ekumen fait office de médiateur et s'efforce d'aboutir à un compromis légal ou moral, procède à une confrontation ou à un choix."

La tâche de Genly n'est pas aisée, d'autant plus qu'il se trouve sur une planète extrêmement inhospitalière (glacée, soumise à des tempêtes et glaciations ) et qu'il représente une sorte de monstre aux yeux des habitants de la planète. En effet ceux-ci ne possèdent ni sexe masculin, ni sexe féminin mais en revêtent les atouts lorsqu'ils entrent en kemma, afin de se reproduire et voir même de former un couple. Au cours de sa mission, Genly Aï va parcourir les pays de cette planète et découvrir peu à peu les peuples qui la composent .... et surtout apprendre à les connaître et à les accepter.
"Je vis alors, et cette fois avec certitude, ce que j'avais toujours craint et toujours refusé de voir : qu'il était femme tout autant qu'homme. Je n'avais plus à rechercher la source de ma peur, cette peur elle-même avait disparu, il ne me restait plus qu'à accepter les faits, accepter Estraven tel qu'il était. Jusqu'alors je l'avais rejeté, je lui avais refusé sa propre réalité."

Le roman d'Ursula Le Guin est une formidable leçon de compassion et d'altruisme .... une aventure humaine avant tout qui véhicule un message de tolérance et d'acceptation de l'autre. J'ai eu de mal à entrer dedans comme c'est souvent le cas dans les livres de SF où un univers est bien posé, avec ses règles et ses us, qu'il faut apprivoiser et comprendre pour s'y sentir à l'aise, c'est toujours plus difficile pour moi que lorsqu'il s'agit de fantasy. Je suppose que mon esprit terriblement non scientifique créé en moi des barrières qui me font rejeter de prime abord toute excursion dans un monde à mille lieu du mien .... même si ensuite j'aime ce que je découvre voire même me sens emballée.
Avec la plume sensible d'Ursula Le Guin, j'avais tout de même peu de chance de ne pas être conquise et effectivement, une fois bien entrée dans le roman, j'en ai vraiment apprécié son originalité et son côté profondément humain.

Et surtout j'ai véritablement été transportée au moment de la traversée presque arctique où Genly et Estraven vont affronter les dangers ensemble et apprendre à se connaître véritablement -et par là pour Aï apprendre aussi à découvrir la planète Nirvôse pour ce qu'elle est réellement : un monde inhospitalier et glacé mais où les habitants sont chaleureux et bienveillants.
J'ai d'autant plus aimé ce voyage que cela m'a rappelé les récits de traversées polaires que je pouvais lire avec passion il y a quelques années. J'ai aimé aussi par le lien qui se tisse peu à peu entre les deux personnages .... presque ennemis au départ, car trop différents et pas sur la même longueur d'onde dans leurs façons d'agir et de penser .... et puis apprenant peu à peu à se connaître et à s'apprécier ..... et à devenir de véritables amis.

Un très beau roman sociologique  et de découverte de l'Autre.

Citation
Heureux, je ne  l'étais certainement pas. Le bonheur est affaire de raison, et seule la raison peut le moissonner. Ce qui m'était donné, c'est ce quelque chose qui ne se gagne pas ni ne se conserve, que souvent l'on ne sait même pas identifier sur le moment : la joie.

Entre dans le cadre du Challenge SFFF au féminin de Cyber Tigger Lilly.



Ailleurs

8 commentaires:

  1. Un très beau roman, éminemment humain.
    Je frissonne encore rien qu'en repensant à tout ce froid. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tout ce froid, brrrrrrrr

      Supprimer
  2. Tout pareil ^^. Difficile à lire mais l'effort en vaut la peine.

    RépondreSupprimer
  3. Hey,
    Coïncidence: je me suis inscrite avant-hier à un cours en ligne sur la SF et la fantasy dont Lilly avait parlé sur le Dragon galactique il y a fort fort longtemps, et quelle n'a pas été ma surprise en voyant ce livre dans la liste des lectures prévues!! :) J'avais lu ton billet (sans commenter, comme souvent, car je ne l'ai pas lu et n'avais rien à dire...) quelques jours plus tôt et du coup je savais au moins "de loin" de quel livre il s'agissait. C'était marrant de le voir apparaître dans deux contextes différents à quelques jours d'intervalle, alors qu'avant de te lire je ne connaissais même pas le titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui c'est marrant comme coincidence ^^ J'espère que tu l'aimeras lorsque tu le liras, c'est chouette de faire des cours en lignes :)

      Supprimer
  4. "Cyber Tigger Lilly" Mince alors le mot se répand.

    Les thématiques de ce bouquin ont l'air vachement intéressantes.

    RépondreSupprimer