mercredi 29 mai 2013

Des milliards de tapis de cheveux de Andreas Eschbach

"Garde tes boniments. Ta vie à toi est toute tracée. Je t'ai tout appris, tout ce qu'un tisseur doit savoir, tu n'as besoin de rien d'autre. Tu es capable de faire tous les styles de noeuds ; imprégner, teindre, je t'ai initié à toutes ces techniques, et tu connais les modèles que nous ont transmis nos ancêtres. Lorsque tu auras ébauché le canevas de ton propre tapis, tu te choisiras une femme qui te donnera beaucoup de filles aux chevelures variées. Et, le jour de vos noces, je détacherai mon tapis de ce châssis, je l'envelopperai, je te l'offrirai et tu le vendras à la ville aux marchands impériaux. C'est ce que j'ai fait avec le tapis de mon père, c'est ce que mon père a fait avant moi avec le tapis de son père, et celui-ci avec le tapis de son propre père, mon aïeul ; cette coutume se transmet de génération en génération depuis des milliers d'années. Je m'acquitte de ma dette envers toi, tu devras faire de même avec ton fils, lui-même à son tour avec le sien et ainsi de suite. Ainsi en a-t-il toujours été, ainsi en sera-t-il toujours, jusqu'à la fin des temps."


C'est ainsi depuis des millénaires, des tisseurs dans la galaxie de Gheera fabriquent des milliers de tapis de cheveux que des marchands viennent acheter régulièrement afin dit-on d'orner le Palais des Etoiles, la demeure de l'Empereur. Un tapis pour toute une vie et une tradition qui se perpétue de fils en fils ...  Une caste dont il est interdit de sortir .. qui donne droit à la naissance d'un seul fils, le second devant immanquablement être mis à mort, mais en contrepartie à toutes les filles possibles à cause de leurs cheveux.

Or des bruits courent : l'Empereur ne serait plus en vie, dans ce cas pourquoi continuer à tisser inlassablement ces tapis de cheveux ? Qu'en est-t-il de la vérité ? Faut-il lapider tous ceux qui propagent cette nouvelle ou croire les Rebelles qui affirment avoir mis fin au règne de l'Empereur ? Et s'il y avait plusieurs planètes qui fabriquent des tapis de cheveux ? Plusieurs milliers de planètes fournissant en dizaine de milliers de tapis une demeure si lointaine que personne n'y a accès ?

 De premier abord "Des milliards de tapis de cheveux" se lit très facilement,  l'histoire coule toute seule, j'ai néanmoins été gênée par une certaine incohérence du récit. Ainsi passe-t-on de chapitres en chapitres, de personnages en personnages, sans aucun lien entre eux, un peu comme si l'auteur oubliait la sacro nécessité de mettre des connecteurs temporels et spaciaux afin de donner du sens à son histoire. 
Par ailleurs, ce n'est pas un écrit que je qualifierais de merveilleux, le style de cet auteur allemand ne restera pas dans les annales, on a même la sensation certaines fois que les principes même de l'écriture ne sont pas tout à fait respectés, restent hésitants.

En dépit de cela, parce que le roman se lit très bien et surtout parce que dans le dernier chapitre, tout se met en place,  expliquant par là même toutes les incohérences lus auparavant, comme un puzzle enfin achevé et dont on découvre le dessin jusque là totalement indiscernable, j'ai beaucoup apprécié ce côté là.
De même j'ai trouvé intéressant les points de vue différents des uns et des autres sur la même situation, comme on passe d'une personnage à un autre, on a droit à des perceptions variées de ce monde étrange, un monde absolument sans limité, immense, gouverné par un Empereur qui serait immortel. Des moments de vie de plusieurs protagonistes, donc certains sont vraiment terribles, frappants, je pense notamment au roi de Gheera, mais aussi au sort des tisseurs de tapis dont la conclusion donne un aperçu triste, voire dramatique de leur avenir.
J'ai aimé aussi le contraste entre le regard de ceux qui savent la vérité, l'acceptant comme telle et ceux qui se la masquent encore parce qu'ils sont simplement tenus dans l'ignorance et prisonniers de leurs coutumes, de leurs moeurs et d'une Histoire qui s'est construite malgré eux dont ils sont les victimes.

Ensuite la chute finale est tout de même à rester bouche ouverte un petit moment, il y a un côté totalement absurde à la résolution de ce mystère des tapis de cheveux ..... absurde parce que parti d'un rien et entraînant des conséquences absolument titanesques. Je n'en dirais pas plus évidement sur ce dénouement, ce serait dommage de gâcher ce final qui non seulement explique la trame mais aussi la façon dont elle a été tissée au fil des pages, toute incohérente soit-elle, on comprend parfaitement pourquoi dans les ultimes pages.
Dommage juste que l'écriture ne m'ait pas transportée, que tout simplement le roman n'ait pas eu plus de qualités littéraires.

Extrait
Vous autres mortels avez de la chance, dit lentement le souverain Vous ne vivez pas assez longtemps pour comprendre que toute chose est vanité et que la vie est dépourvue de sens.

Ailleurs

16 commentaires:

  1. Pas le plus convainquant de ses romans, Eschbach a fait beaucoup mieux surtout avec Le dernier de son espèce et Panne sèche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est bon à savoir, je note si jamais j'ai envie de me replonger dans l'un de ses romans :)

      Supprimer
    2. Panne sèche avec son accroche très réussie : "Même la dernière goutte d’essence permet encore d’accélérer."
      http://efelle.canalblog.com/archives/2009/07/22/14488240.html

      Le dernier de son espèce
      http://efelle.canalblog.com/archives/2009/04/25/13506035.html

      Supprimer
  2. J'en garde un bon (sinon lointain) souvenir. Je me demande si je ne le relirais pas un jour pour mieux apprécier la balade en faisant fie de la fin qui m'a pas trop plu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est le contraire, si je le relis un jour c'est pour mieux apprécier ce que j'ai ressenti comme incohérences dans la construction du récit, les voir d'une autre façon ^^

      Supprimer
    2. Le fil rouge est présent au début puis devient de plus en plus diffus. Il y a un effet de zoom arrière assez vite perceptible.

      Supprimer
  3. Le style n'est sans doute pas des plus marquants en effet, mais j'ai adoré la structure du récit, qui bien que déstabilisante, tend vers cette résolution montrant avec horreur l'absurdité des hommes.
    Une vraie réussite pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une structure assez atypique il est vrai, après pour la résolution oui tout à fait, une totale absurdité des choses !

      Supprimer
  4. Et en plus l'auteur vit en Bretagne, donc je ne peux pas en dire du mal ! :D

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas mais je prends note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à découvrir de toute façon ^^

      Supprimer
  6. Pour moi, le style est dans la structure si particulière de ce récit. Je trouve ça assez rare de trouver une telle originalité, et ça m'a totalement emballé. Concernant le liant d'un chapitre à l'autre, je pense qu'il est au contraire présent à chaque fois par ce que j'appellerai "le petit détail qui tue", et j'ai adoré ces mini-références. J'avouerai tout de même avoir eu un petit moment de déception au moment où j'ai compris le fonctionnement, et donc le fait que je ne reverrai pas certains personnages. Mais bon... Et puis, quel suspense, montant de plus en plus au fil des pages, à se demander où l'auteur veut en venir.

    J'ai l'impression que plus le temps passe et plus j'ai un avis positif sur ce livre. \o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que c'est peut être un livre dont on ressent des sensations plus positives après quelques temps.

      Supprimer
  7. Tout pareil en fait. J'ai bien aimé la fin aussi.

    RépondreSupprimer